Madame, Monsieur,

 

Le Centre Hospitalier du Haut-Bugey assure une activité de médecine, chirurgie, gynéco-obstétrique, soins de suite et de réadaptation, et de médecine d’urgence sur le site de Géovreisset, ainsi qu’une activité d’hébergement pour personnes âgées à la résidence « Le Tournant des Saisons » à Oyonnax et à la résidence « Les jardins du Lac » à Nantua. Il s’appuie sur un plateau technique complet et évolutif, composé d’un bloc opératoire et d’un bloc obstétrical, d’un laboratoire de biologie médicale, d’un service d’imagerie médicale, d’une pharmacie et d’une stérilisation.

L’ensemble des 800 collaborateurs de l’établissement – médecins, pharmaciens, personnel paramédical, logistique, technique et administratif – mettent leurs compétences et leur savoir-faire à votre service pour vous assurer, dans les meilleures conditions possibles, un accueil, une prise en charge et un hébergement de qualité.

J’espère que l’ensemble des moyens ainsi mis à votre service, vous assurera un rétablissement aussi rapide et complet que possible.

 

Le Directeur

Le Centre Hospitalier du Haut Bugey est issu de la fusion au 1er janvier 2002 des Centres Hospitaliers de Nantua et d’Oyonnax.

Le Centre Hospitalier de Nantua a été créé en 1911. Toutefois, un « hospital » est cité à Nantua dès 1263, régi par l’aumônier de l’abbaye. Ce n’était alors qu’un simple refuge pour les pèlerins et les voyageurs. En 1693, Louis XIV approuve « la Chambre des Pauvres » ou « Société des Dames de la Charité » créée en 1687 par trente dames de Nantua. Ces dames étaient chargées de “visiter, soigner les malades, de leur préparer des bouillons et tisanes et autres remèdes à l’usage des riches, des drogues destinées aux pauvres”. Cet établissement durera jusqu’à la révolution avant d’être remplacé par la « Commission Municipale de l’Hospice Civil ». Il faut attendre 1838 et une épidémie de choléra pour que finalement un bâtiment soit véritablement affecté à l’usage hospitalier, où étaient reçus civils, militaires, malades, à l’exception des femmes enceintes, des contagieux et des vieillards.

Les origines du Centre Hospitalier d’Oyonnax remontent à la fin du XIXème siècle, au moment où la cité d’Oyonnax connaît une poussée démographique importante et s’ouvre au monde industriel. Ainsi, le Centre Hospitalier d’Oyonnax a été créé par décret du 9 juillet 1900. La construction de l’hôpital commença dans les années 1911 mais elle fut interrompue par la guerre. Ce n’est qu’en 1928 que les premières interventions purent être effectuées dans les nouveaux locaux. En 1937, l’établissement est agrandi. L’une des plus belles pages de l’histoire de ce nouvel hôpital fut écrite sous l’occupation avec les soins donnés aux résistants malgré les interdictions et les représailles. Des aménagements pendant les années d’après-guerre en firent alors l’un des plus modernes de la région. Cet hôpital se compose de 6 bâtiments construits à des époques différentes : le bâtiment de façade donnant sur la rue Anatole France a été construit en 1902. Une première extension a été effectuée dans les années 1930 (ce bâtiment appelé au départ Hospice). Puis a été construite la jonction entre le bâtiment dit de façade et l’hospice en 1966. Le bâtiment de la pédiatrie a été construit quant à lui en 1973. Un bâtiment isolé a été achevé en 1978 pour l’Institut de Formation en Soins Infirmiers et le laboratoire. Enfin, une maison de retraite de 120 lits a été mise en service en 1989.

Les Centres Hospitaliers de Nantua et Oyonnax ont fusionné le 1er janvier 2002 pour ne constituer qu’une seule entité juridique : le Centre Hospitalier du Haut Bugey. Les services administratifs, hospitaliers et médicotechniques ont été regroupés sur le site d’Oyonnax.

En mai 2007, le Centre Hospitalier du Haut-Bugey a intégré ses nouveaux locaux au bord de l’A404 à Oyonnax.

Depuis 2016, le Centre hospitalier est membre du Groupement Hospitalier de Territoire (GHT) Bresse-Haut-Bugey dont l’établissement pivot est le Centre hospitalier de Bourg-en-Bresse. La finalité du GHT est de créer et de proposer des filières de soins à la population.

 

Capacité

  • 159 lits et places d’hospitalisation conventionnelle ou en ambulatoire :
    Médecine : 39 – Chirurgie 26 – Maternité : 20 – Pédiatrie : 8 – Court Séjour Gériatrique : 13 – Ambulatoire (HDJ) : 15 – Soins Continus : 3 – Hospitalisation de Courte durée : 5 – Soins de suite et de Réadaptation : 30
  • 290 lits pour personnes âgées dont :
    • 255 en Établissement d’Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes (EHPAD)
    • 35 en Unité de Soins de Longue Durée (USLD) sur le site de l’EHPAD d’Oyonnax
  • 26 places en Soins infirmiers à domicile (site de Nantua)
  • 31 étudiants à l’Institut de Formation d’Aides Soignants – IFAS

Activité moyenne annuelle (chiffres 2019)

  • + de 10000 séjours hospitaliers
  • 22 000 passages aux urgences, soit une moyenne de 63 passages par jour
  • 700 naissances
  • 4000 interventions au bloc opératoire hors endoscopie (dont 1 648 en ambulatoire et 659 en urgence)
  • 74000 consultations externes toutes activités confondues

Moyens humains et financiers

  • Budget 2020 toutes activités confondues : 58 millions d’euros
  • Personnels en équivalent temps plein au 01/10/2021 :
    – Personnel médical : 68
    – Personnel non médical : 713

Engagé dans ses missions de service public hospitalier, et au regard de l’égalité d’accès aux soins pour tous, le Centre Hospitalier du Haut-Bugey et l’ensemble de ses professionnels s’impliquent dans une démarche de qualité et de sécurité des soins. Les récentes réformes, tout comme la révision des modes d’organisations internes et l’implication des professionnels, ont conduit l’établissement à développer et renforcer les partenariats et coopérations. A ce titre, le Centre Hospitalier du Haut-Bugey intègre le Groupement Hospitalier de Territoire avec l’hôpital de Bourg en Bresse pour la mise en place d’une organisation médicale optimale et une prise en charge du patient plus complète et plus efficace.